L’Habitat ailleurs: La Malaisie

 

La Malaisie, composée d’une péninsule située en Asie du sud-est, bordée par la mer d’Andaman et la mer de Chine méridionale, et de deux états au nord-ouest de Bornéo, offre un authentique melting pot de culture, patrimoine et nature. La richesse de son patrimoine est notamment issue de la diversité des origines du peuple malaisien, représenté par 28,7 millions de Chinois, Malais, Indiens et de nombreuses populations ethniques. Les traditions et le savoir-faire de ces cultures se déclinent notamment dans la gastronomie, l’artisanat, les traditions et les légendes et bien sûr, l’architecture.

 

 

Architecture multiculturelle

 

La Malaisie est un pays construit par diverses cultures qui fut colonisé par les Britanniques, les Hollandais et les Portugais. Pour cette raison son architecture présente une diversité de styles frappant, produit de sa grande multi-culturalité. Architecture Mughal, victorienne et néogothique ; en Malaisie il y a presque tout. A cela s’ajoute une ouverture d’esprit frappante qui séduit les touristes.

 

 

Les maisons typiques malaises sont des maisons individuelles et elles n’ont généralement pas de clôtures, mais de nombreux malaisiens vivent aussi dans les maisons longues de Malaisie que nous verrons, entre autre, la semaine prochaine.

 

 

La maison traditionnelle malaise

 

La maison traditionnelle malaisienne sert les besoins en logement de la majorité des personnes vivant dans les zones rurales de la Malaisie. Elle a été modifiée par les Malais au fil des générations et adaptée à leurs propres besoins, culture et environnement. La maison malaise basique est une structure en bois sur pilotis, avec des murs en chaume, en bois ou en bambou et un toit de chaume. Elle est conçue pour convenir au climat tropical.

 

 

Les dispositifs de ventilation et de contrôle du soleil et les matériaux de renforcement des capacités thermiques font partie du patrimoine bâti. La construction de maisons en Malaisie est très systématisée, comme un système de préfabrication moderne, mais avec un degré très élevé de flexibilité et de variation. Les composants de la maison sont faits sur le terrain et plus tard assemblés sur le chantier. Un système d’ajout très sophistiqué, qui permet à la maison de grandir avec les besoins de l’utilisateur, est avantageux pour les pauvres, car cela leur permet d’investir et de construire progressivement, plutôt que d’assumer un énorme fardeau financier initial.

 

 

Les ajouts sont généralement effectués dans le temps libre disponible pendant la récolte ou pendant le hors-saison de la pêche. Construire une maison traditionnelle est un processus continu, prenant souvent des mois ou même des années à terminer, avec le rythme de travail et la qualité de construction contrôlé par l’utilisateur. Les possibilités d’ajout de base sont classées en trois types différents, mais il existe des variations infinies dans les tailles et les hauteurs.

 

 

Le processus de logement traditionnel malais est très autonome, et en grande partie contrôlée par l’utilisateur. Guidé par la construction traditionnelle et le charpentier du village, le constructeur-propriétaire conçoit une maison qui est adaptée uniquement à la situation socio-économique et culturelle de sa famille. Non seulement l’approche traditionnelle favorise une meilleure adéquation de la maison avec l’utilisateur, mais cela garde le coût bas en éliminant la nécessité d’avoir des intermédiaires professionnels tels que les architectes ou les constructeurs.

 

 

L’intérieur de la maison malaise

 

La maison traditionnelle en Malaisie a un intérieur ouvert afin de favoriser la bonne ventilation et l’éclairage. Cela permet à l’espace d’être utilisé à plusieurs fins selon la saison, l’occasion, ou l’heure de la journée. Comme la plupart des activités se déroulent sur le sol, le besoin en mobilier est minime ; la literie et les matelas sont enroulés et stockés pendant la journée pour éliminer le besoin de couchage dans une pièce séparée. Les espaces intérieurs sont définis, non par des cloisons ou des murs, mais plutôt par des changements au niveau du sol ; ils peuvent être respectés ou ignorés, permettant à la maison d’accueillir un plus grand nombre de personnes que d’habitude, pendant les fêtes par exemple.

 

 

Ainsi, la maison en Malaisie présente une plus grande polyvalence et une utilisation plus efficace de l’espace que ne le fait la maison moderne, où les espaces sont limités à l’utilisation spécifique déterminée par des meubles et des cloisons. La maison traditionnelle malaisienne a, au fil des ans, évolué vers un système d’ajout très efficace qui est utilisé selon les besoins de ses utilisateurs. L’unité de base, ou ibu rumah, est l’unité de vie de base pour la petite ou pauvre famille. La cuisine et les toilettes sont souvent situées à l’extérieur. À partir de l’ibu rumah, de nombreux ajouts peuvent être faits lorsque la famille s’agrandit ou qu’elle acquiert les moyens de construire une plus grande maison.

 

 

Je vous donne rendez-vous la semaine prochaine où nous verrons plus en détail les particularités architecturales de la maison malaise, son adaptation au climat ainsi que l’évolution de sa construction en fonction des besoins de la famille. Le voyage continu…

 

 

 

 

Auteur de l’article : Mickael Cantello

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.